Collaborations

L'Espace d'art contemporain (les halles) à Porrentruy et le Centre d'art contemporain Komplot à Bruxelles présentent:

Le Logis / Et jamais devient:

Exposition de Boris Rebetez, Maria Iorio et Raphaël Cuomo

avec les contributions de Hichem Ben Ammar, Stéphane Montavon, Eveline Odermatt et Aymen Omrani

Centre d'art contemporain KOMPLOT – Bruxelles
Du 27 juin au 27 août 2011 – Vernissage le 27 juin, 18h

Exposition organisée dans le cadre de l’accord de coopération entre la République et Canton du Jura et la Communauté française Wallonie-Bruxelles. Un partenariat entre l'Espace d'art contemporain (les halles) à Porrentruy et le Centre d'art contemporain Komplot à Bruxelles, dans le cadre du projet Gang Forest.

 

Après l'exposition des artistes belges Michelle Naismith et David Evrard à l'Espace d'art contemporain (les halles) à Porrentruy en décembre 2010, le programme d'échanges culturels entre le Canton du Jura et la Communauté française Wallonie-Bruxelles se poursuit cet été au Centre d'art contemporain Komplot à Bruxelles avec la présentation du travail des plasticiens Maria Iorio, Raphaël Cuomo et Boris Rebetez. Les différentes actions prévues dans le cadre de ce programme ont pour objectif de renforcer la coopération culturelle et de consolider les relations entre les deux régions, d'amener les acteurs culturels jurassiens et belges à collaborer sur des projets novateurs communs permettant de tisser des liens durables et structurants entre les deux territoires, d'échanger pratiques artistiques et expériences curatoriales et d'envisager des partenariats sur le long terme.

Avec Le Logis / Et jamais devient: les trois artistes ont choisi un titre double qui suggère le dialogue entre leurs interventions respectives. Maria Iorio et Raphaël Cuomo propose une nouvelle configuration de leur ensemble de travaux en cours Toward a history of the vanishing present développé en Tunisie depuis 2008. Boris Rebetez crée quant à lui une installation dans laquelle l'architecture du lieu d'exposition est mise en relation avec celle de la cité du Logis dans le quartier bruxellois de Boisfort. Ces nouvelles pièces rendent compte d'une approche sociétale, architecturale et émotionnelle d'un lieu et de ses habitants. C'est dans ce sens que les trois plasticiens suisses ont été invités à participer au projet Gang Forest initié en 2010 à l'Espace d'art contemporain (les halles) de Porrentruy, dans le cadre d'un partenariat avec le Centre d'art bruxellois Komplot

Le Logis – Boris Rebetez: le projet de Boris Rebetez se penche sur la cité jardin Floréal et Le logis se trouvant à l'est de Bruxelles (Watermeal-Boisfort). Cette cité planifiée au début du 20ème siècle par l'urbaniste Louis Van der Swaelmen et l'architecte Jean-Jules Eggericx est une utopie légère voulant lier la campagne à la ville. Ce type d'urbanisme possède tous les archétypes du village (cottages, espaces verts, petites maisons individuelles) mais se répètent indéfiniment en modules identiques un peu à la façon d'une cité HLM. Dans un autre temps, et en écho à l'étude subjective des cités jardin, une sculpture in-situ sera réalisée dans l'espace d'entrée de Komplot. Cette intervention laconique en dialogue avec à l'espace existant s'intégrera de manière à créer un vrai/faux environnement à la fois proche et étrange, une réactualisation de l'espace par son semblant.

Et jamais devient: – Maria Iorio & Raphaël Cuomo: dans la vidéo The Interpreter, le narrateur reconstruit un récit fragmentaire et se fait l’interprète des paroles de deux jeunes pêcheurs et anciens passeurs rencontrés en 2008-2009 dans un village du Sahel tunisien. Il indique les conditions dans lesquelles ces rencontres ont eu lieu aussi bien qu'il commente le processus du film lui-même. Le film rend compte de la difficulté de mettre en récit sa propre histoire, ou encore de la possibilité de témoigner à visage découvert dans un contexte de criminalisation de la migration et de privation de la liberté d'expression. La vidéo est complétée par une sélection de documents de travail et de photographies de l’archive du géographe Makrem Mandhouj, qui collaboré à l’élaboration du film. Ces éléments sont présentés dans un display architectural incluant des contributions des cinéastes Hichem Ben Ammar et Aymen Omrani, ainsi que des auteurs Stéphane Montavon et Eveline Odermatt. Celles-ci constituent les premiers éléments collectés d’une pièce éditoriale en devenir. Elles contribuent à mettre en perspective le contexte historique dans lequel The Interpreter a été réalisé avant la révolution tunisienne, et à examiner le moment révolutionnaire ou la période de transition présente à travers leur pouvoir à affecter les pratiques cinématographiques, littéraires et de la théorie critique du développement.

Le projet itinérant Gang Forest vise à inventer un territoire à partir de différents lieux ou plutôt non-lieux. Les actions, performances et installations prennent place ou trouvent leur origine dans des zones périurbaines sans pittoresque. Partant de microcosmes locaux, entre les grandes villes, les banlieues et les villages, le projet propose des espaces de création et de diffusion pour confronter les clichés et inventer des récits du no man's land, d'une mythologie des nouvelles économies, de l'artisanat, du hobby.... L'ensemble de ces interventions - notations, projets, constructions, expositions légères - fonctionne comme des séquences, scènes d'un récit plus vaste qui se construit au rythme de son avancée dans le paysage tout en se confrontant aux histoires collectives et individuelles, à l'architecture et aux diverses formes de représentation des régions traversées.


Une publication relatant ces échanges sera éditée à l'occasion de l'exposition.

Centre d'art contemporain KOMPLOT – Av. Van Volxem 295 – 1190 Bruxelles
Heures d'ouverture: jeudi, vendredi et samedi de 14h à 18h – Centre d'art contemporain KOMPLOT